Le Clan Du Givre

Forum dédié à l'univers et au développement des backgrounds et des relations roleplay des GNistes membre de la Châtellerie Nantaise
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miou, Nahya le chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nahya
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Miou, Nahya le chat   Lun 12 Juin - 23:40

Nom: Nahya
Surnom: Miou
Rôle: Rein de précis, s’adapte au besoin, peut servir de champion

personnalité
Nahya est quelque d'un naturel joyeux et facétieux, elle est cependant taraudé par une quête identitaire cherchant à comprendre ce qu'elle est. Personne très franche et directe, elle est souvent un peu naïve et toujours curieuse. Très protectrice avec ses proches et son clan; elle est prête à tout donné pour leur bien. Aussi grand que puisse être son amour, sa colère le dépasse, elle se manifeste rarement et il ne vaux mieux pas être sur sa route.

histoire

   Le départ vers Kandorya s'approchait à grand pas. Dans le froid mordant, le port était pris d'une effervescence inhabituelle. Les hommes de toute l’île s’affairaient à la préparation du Grand Départ. Dernière solution contre la Mort Blanche : partir ou mourir.
   Dans le flux de va et vient on pouvait distinguer une silhouette féline se faufiler de ci, de la. Nahya, une femme partiellement chat, se préparait ,comme presque tout le monde, au voyage de la dernière chance. Elle avait beaucoup à faire, entre la vérification du matériels en bois avec Raggnar, la préparation de la défense du convoi, garder un œil sur les moins gaillard au cas ou ils commenceraient à geler sur place……
   Elle avait réussi à se tailler une place parmi les meilleurs guerriers du clan; malgré qu'elle ne soit pas natif du Givre. Cependant l'histoire qui l’amenât jusqu'au clan du Givre et au delà des mers commençât un peu avant sa naissance.



***

   Ses parents était des druides de la forêt noire. Ils s’appelaient Fal et Bort. Leur destin, et celui de leur enfant, bascula 3 lunes après la conception de la petite.Un rituel raté libéra un démon. Les deux druides voulant protéger leur domaine tentèrent de l'arrêter. Ils réussir à le mettre en déroute mais ils payèrent un lourd tribut. Le père périt. « Immondes humains, plus jamais vous ne trouverez la paix. Que le mal corrompe vos esprit, que le malheur engloutisse vos vie, que vos propres mains se couvre du sang de tes alliés. Humains soyez maudit !!  ». Par ses mots et sa rancœur le démon en déroute laissa la marque indélébile de la malédiction sur la mère et l’'enfant grandissant en son sein. Elle savait qu'elle n'avait pas la force de luter contre, ni de protéger Nahya. Étreinte de désespoir, la druidesse implorât de l'aide aux esprits sylvestres. Un répondit à son appel, matérialisé sous la forme d'un faune. Il pouvait affaiblir l’emprise démoniaque, surtout pour la petite. Un être en cours de formation est plus malléable qu’un adulte. Un avantage sur une malédiction aussi ciblé, changer la nature de la cible et la voilà plus ou moins hors de portée. Cependant on ne peut pas changer de fond en comble la nature d’un être, a moins peut être de disposer de la puissance d’un dieux. Quand à Fal, par contre, il ne serait possible que de retarder l’inévitable. Peut-être pourrait elle gagné 10 ans de tranquillité.
   Mais l’aide de l’esprit avait un prix, les capacités magiques de la druidesse et son exile de la forêt noir. Tribut à l’effort ou au profit de l’esprit, punition, mesure de sécurité ; seul le faun pourrait le dire. Acculée, elle ne pouvais refuser. Après avoir fait son office, le faun prévint que le petit être à venir  ne serait pas comme ses semblables et qu’il faudrait guetter de possibles manifestations du maléfice.
   Mais de toute cette histoire, Nahya n'en saurât jamais rien, ni personne d'autre d'ailleurs.



   Au sortir de la forêt l'ancienne druidesse exténuée trouva refuge dans un petit village. Les habitants la tolérèrent parmi eux, heureux de bénéficier de ses quelques compétences en soin.  C'est ainsi qu'elle s'installa pour préparer la venue au monde de son enfant.
   Nahay poussa donc son premier cris dans ce petit village niché entre les montagne et la forêt noire. Cependant la mise en garde prophétique de l'esprit s'était réalisée. La petite était un mélange entre un chaton et un nourrisson; bien que le coté nourrisson l'emporte. Elle avait une queue, des oreille de chat sur le crâne, miaulait, ronronnait.... en somme se comporté comme un chat. Les villageois virent en elle une d'abération contre nature, voir une engeance démoniaque pour les plus fantasque. La peur de l'incompris était attisé par l'ignorance de son lignage. Tour à tour, au grès des ragots, son père était un fauve, un esprit, un démon ou tout autre créature magique, que les fantasmes des villageois imaginer pouvoir avoir forniquer avec la mère du "demi chat"; cette femme si mystérieuse sortit dont ne sait où. D’ailleurs si sa mère ne s'était pas rendu aussi indispensable grâce à ses services de soin, la petite aurait très vite été molester mais rien ne pouvait protéger l'enfant du rejet de la communauté.
   En grandissant Nahya devint un enfant assez turbulent. Elle n'hésitait pas à répliquer avec véhémence, souvent à coup de bâton, quand les autres enfants la harcelaient. A ce sujet, sa hargne lors d’un accès de colère était crainte même par les adultes.
   Fal, dans toute sa vigilance, ne remarquât aucun signe significatif d’une manifestation de la malédiction chez sa fille. Elle tira donc la conclusion que hybridation de son enfant était suffisante pour lui permettre une vie normal. C’est pourquoi, l’ancienne druidesse ne parla pas du maléfice à la petite. Préférant éviter d’embrouiller ou d’effrayer son esprit encore immature. A moins que ce ne sois par peur de réveiller quelque chose d’enfouis ou de faire remonter la douleur de la perte de son compagnon.



   Cette situation durant environs jusqu'à ses 8 ans. Elle pris fin de façon sanglante et brutal. Un groupe d'orcs fit un raid sur le village. Ce fut un massacre. Nahya vit sa mère se faire égorger devant ses yeux. La fureur et la haine qui explosèrent en elle à cet instant réveillèrent un mal profondément enfouit, affaibli, incomplet. Un mal qui n’attendait que d’avoir enfin de quoi se nourrir et grandir. Un mal attisant le feux dont il se nourri, attisé par la rage et attisant la rage. Tombant sous son emprise, sans même s’en rendre compte, l'enfant se muât en une boule de feulement grondant hérissé de coups de griffe et de crocs se jetant sur les orcs. Un chat en colère dans toute sa sauvagerie en somme.
   Le commandant de la troupe de pillard, amusé par cette gamine bestial, décidât d'en faire un animal de compagnie. Elle fut ainsi la seule épargnée, butin de pillage parmi d'autre. Nulle besoin de s'attarder sur les conditions de vie de l'enfant chez les orcs. L’humanité de son esprit sombrait dans un cercle infernal, laissant place à un animal sauvage en furie. Son monde s’était recouvert du voile rouge de la Rage.
   La rancœur de Nahya pour cette race remonte à cette époque et sa vivacité n'a presque pas perdu son éclat vengeur.



   Sa captivité pris fin lorsque le groupe de pillards pénétrât le territoire du clan du givre, ce fut à nouveau un massacre. Le groupe de combattants éliminât la vermine avec aise et efficacité. Le jarl et ses hommes trouvèrent un chat sauvage dans le corps d'une enfant à moins que ce soit l'inverse..... mais qu'importe; le clan du givre la prit sous son aile.
   Malheureusement l'animal et la Rage en Nahya avait pris le dessus, ses débuts dans le clan furent difficile pour sa famille d’accueil. Ceux qui l'approchaient de trop près se faisaient mordre ou griffer. Elle ne parlait pas, à la place elle grondait ou feulait. Mais la sagesse et la persévérance d'un homme réussirent à remettre dans le droit chemin le chaton égaré. Le maître d’arme réussissait à toucher l’esprit de l’enfant au-delà du voile de fureur. Comment ? Difficile à dire. Peut être, son calme, son énergie, sa bienveillance ; à moin qu’il ne lui renvoyait à un souvenir positif, ou encore un mélange de tout ceci. En tout cas il avait le coup de patte pour la laisser venir à lui et pour l’approcher. Au fur et à mesure que la confiance se tissait entre eux Nahya reprenait pied dans l'humanité. Elle reprit l'usage de la parole, "Raggnar" dit elle en tout premier. Ce premier mot marqua le début de sa renaissance.
   Le rétablissement de la petite fut progressif. Une bon mois fut nécessaire pour qu’elle n’ai plus d’accès soudain de colère. Presque un an pour ne pas se laisser aller à l’agressivité inopinément avec un inconnu, surtout ceux ressemblant de près ou de loin à un orcs ; et reparlé à peu près correctement pour une enfant de son âge (au miaulement près). Avec le temps, Nahya appris doucement à reprendre le contrôle et à luter contre l’emportement. Bien qu’il lui arrive encore de faire des rechutes occasionnellement quand la situation fait trop remonter en mémoire les souvenirs douloureux. Mais ses rechutes, sont bien dérisoires par rapport à sa première Rage ; un peu de temps au calme, quelques mots de Raggnar ou de Refr suffisaient à l’apaiser. Ces moments de crise firent prendre conscience à la jeune hybride que quelque chose n’allait pas sur la maîtrise de sa colère ; sans parvenir à vraiment mettre le doigt dessus.
   En tout cas dans les moment de doutes, Nahya pouvait trouver du soutient dans sa nouvelle famille. Raggnar était devenu son père, Hilde et Grimm fessaient office des grand parents et grâce à Refr elle avait même un frère.
   Plus généralement elle considérait le clan du Givre comme en quelque sorte une famille élargie. Clan qui avec le temps l’avais considérée comme un de ses membre à par entière.
   Grâce à l’enseignement de son père Nahya développa de bonne compétences martiales qu’elle n’hésitait pas à utiliser pour protéger sa famille ou le Givre. Elle mettait un point d’honneur là dessus.



***

   Quand tout fut enfin prêt, le signal de départ fût lancé. La femme chat suivit lança un dernière regard en arrière sur son île natal qui se mourait doucement sous les assauts de la glace. Des souvenirs l’assaillirent, joyeux, triste, magnifique, terrifiant….. C’est tout une vie qu’elle laissait derrière elle, et même un peu plus. En pansant à ceux qui resterons, son cœur se serra.
   Ses yeux finirent par se tourner vers l’horizon. Une petite ligne qui portait les espoirs de toute une faction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Miou, Nahya le chat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Du Givre :: Carnet de recensement Du Clan du Givre :: Les Natifs du Clan-
Sauter vers: