Le Clan Du Givre

Forum dédié à l'univers et au développement des backgrounds et des relations roleplay des GNistes membre de la Châtellerie Nantaise
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traquer les bandits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Lun 27 Nov - 17:03

J'étais au prise avec deux bandits lorsque j'entendis derrière moi le bruit d'une flèche qui perce la chaire, puis le cri d'un homme, et enfin le fracas d'une arme et d'un corps qui s'écroule au sol. Je me doutais que l'archère venait de me sauver la vie. Il faut dire que mon heaume ne m'offre pas une visibilité parfaite et ne me permet pas forcément d'entendre un bandit trop discret qui arriverait derrière moi... Bon dans tous les cas je lui en devait une. Même si ça ne me plaisait pas, je devais avouer que ça faisait du bien de savoir que je pouvais compter sur elle en combat. Après tout, le contrat ne l'obligeait en rien à nous aider au combat, mais elle n'avait pas fui, au moins.

Quant au barbare, au vue des cris de joie qu'il poussait, il avait l'air d'apprécier le moment...

Je couru alors vers une ruelle et vit un paysan se faire rouer de coups par un bandit qui avait manifestement essayé de pénétrer dans sa maison. Le malheureux avait sûrement tenté de protéger sa famille mais ne pouvait pas tenir tête au malandrin. Je pris mon épée à deux mains et chargea alors en direction du bandit, poussant un cri de guerre afin de lui faire lâcher le pauvre homme. Le bandit se tourna alors vers moi, et se saisit d'un objet que je n'avais encore jamais vu. Il s'agissait d'une corde dont les deux extrémitées étaient attachées à deux petites pierres. Je ne compris que trop tard à quoi servait l'objet car il le lança en direction de mes jambes, et la corde, entraînée par le poids des billes de fer, s'enroula autour de mes jambes et me fit tomber à terre, m'obligeant à lâcher mon épée. Le bandit se rua alors vers moi, et je dut essayer de le repousser à l'aide de mes poings. Je pensais que tout était finit pour moi quand le bandit ramassa mon épée afin de m'achever au sol, lorsque tout à coup, le paysan que je venais de sauver se rua sur lui et sauta sur son dos pour le déstabiliser. Cela me permit de me dégager du piège que m'avait lancé le scélérat, mais malheureusement je ne fus pas assez rapide pour empêcher le bandit d'égorger le courageux paysan. Je plaqua le bandit au sol et lui planta mon poignard dans la gorge. Je pris quelques secondes en ramassant mon épée pour adresser une prière pour l'âme du pauvre homme qui s'était sacrifié pour moi et me promis de lui rendre hommage après la bataille.

Je fonça alors dans une autre rue et vit trois bandits qui préparait une sorte de projectile à poudre noire. Il allumèrent la mèche et je vit alors l'endroit qu'ils visaient: Eöwin était abritée derrière un mur, et ils comptaient la faire exploser ! je courus alors dans leur direction et lorsque le bandit lança sa sphère de poudre, je l’attrapa en vol et la renvoya aux bandits qui n'eurent pas le temps de se mettre à couvert. Malheureusement, je n'étais pas assez loin de la zone d'explosion du projectile, et c'est là que je croisa le regard d'Eöwin. Je ne savait pas trop ce qu'elle vit dans mes yeux à ce moment là, mais cela ressemblait probablement à un mélange de peur et de résignation. Et c'est là que je sentis la force de l'explosion. Des bouts de ferraille lacérèrent mes vêtement et frappèrent contre mon casque. Je fus projeté au sol, deux mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eöwin
Membre
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mar 28 Nov - 18:53

J'attendais toujours mes compagnons et d'un seul coup Godrick déboula dans la rue principale en envoyant des bandits au sol. A sa vu je me redressa un peu plus en sortant légèrement plus de mon abris et c'est là que je vis d'autres malandrins mettre le feu à un espèce de petit sac avant de le jeter dans ma direction. D'instinct je sauta en arrière et me recroquevilla en me bouchant les oreilles. Pendant se même temps le gamin, en immergent d'une autre ruelle attrapa le sac au vol et renvoya dans la direction d'où il venait mais il me semblais pas assez loin, analyse confirmé par le regard que le jeune chevalier me lança. L'explosion vint et me fit fermer les yeux, malgré m'être bouché les oreilles le bruit fut assourdissant d'autant plus dans mes oreilles d'elfe et le souffle me plaqua durement contre le mur derrière moi et je m'étala sur le flan. Je rouvris les yeux et l'acouphène me vrilla le crâne, je me tourna vers le dernier endroit ou j'avais vu le gamin et constata qu'il était au sol plus loin. Je me ressaisis de mon arc, je n'entendais absolument rien si se n'est cet acouphène!!! J'installa mon carquois, rebanda mon arc et avec rage je sortis en trombe dans la rue principale et commença à faire pleuvoir les flèches Godrick faisait un massacre mais portée part une rage aveugle, je tirais mes flèches et faisait tomber les corps, je ne sais pas si j'avais crié mais Godrick cessa le combat et j'abatis à tour de bras, je passa même devant lui en continuant le carnage. Les bandits blessés et survivant partait en courant dans les bois. Je voulus ré encocher une flèche mais mon carquois était vide, je n'en avait cure, me saisit d'une épée et partit en courant dans les bois à leur poursuite. Arriver dans les bois ma rage c'était calmé et alors que je cherchais des yeux les objets de ma rage, je réalisa enfin que je n'entendais plus rien et quand une main me saisit l'épaule, je sursauta et chercha à porter un coup. c'était Godrick qui m'avait suivi et qui arrêta mon geste. Il me parlait mais je n'entendais rien!!!!!!! absolument rien.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godrick
Membre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mar 28 Nov - 23:13

quand  je fait voler les deux bandit  en déboulant dans la rue principal  et allumer  le bandit  qui arrive du nord  de mon arme a feu , je voit trois  bandit  se préparer a tirer  et lancer leur poudre .  quand ses  hommes  lance leur poudre je vois  se petit  errant  se jeter dessus et le renvoyer  sur eux  et l'explosion éparpille  les  reste de leur cadavres .  et souffle  beric  et l’égratigne   ,  au moment ou beric s’écrase au sol   eöwin  un peut sonner  commence a  tirer  en rafale  ses flèche sur les pecor tout en criant

je vais vous buter   bande de branquignole vous aller goûter a la fureur du givre

je suis tellement content de voir selle qui avait du mal a combattre a l’épée   être toujours  mordant et bourrin s'est plaisant, que j’arrête le combat pour la regarder  charger , et la regarde passer devant  moi leur courir  après  percuter les lâche je commence a la  rejoindre  rapidement  et lui saisi  l’épaule , elle se retourne pour me mettre un coup   que je bloque et la regarde droit dans les yeux , j’essaye de lui parler mais  elle ne réagi pas a mes mot .
je claque  les doit sur  une de ses oreilles pas de réaction alors je saisi ses jambe et la porte sur mon épaule  elle crie

lâche moi putain  grrrrrrr  

je  sert bien sur mon épaule et redescend  le long de  la rue principal et la pose sur le banc de la place  et écrit sur le sol  calme toi on va les chasser   après vous  soigner , je me relève  et me dirige vers se petit errant   je regarde  il bouge encore

ses bon  le gamin et en vit  mouhahahaha

je le saisi et le traîne jusqu'au  banc  a coter d'eöwin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tregaroth
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 29 Nov - 1:29

J'était sur la route depuis quelque heure. Je me dirigeais vers un village qui avait été piller et brûler, sa a du bon de se balader tôt le matin surtout du coté de la forge...
Même si dernièrement le clan était peut actif suite au passage de l'hiver, mais je me devais de faire rappeler à tous que même dans les temps les plus dur, la mère et ses enfant serons toujours la pour donner l'heure temps pour les gens dans le besoin.

Sur la route je regarda rapidement si j'avait bien les plantes pour prévenir les potentiels maladie. Surtout si en plus si ses pauvre gens ont du dormir dans le froid du jeune printemps.. Il faut absolument évité toute épidémie.

J'arrive enfin sur le lieu en début d’après-midi. Un petit village d'une taille raisonnable pas bien grand mais suffisamment pour être intéressant pour des bandits.
Je me balada dans le village, les gens me reconnurent rapidement se n'est pas la première fois que je venais dans les villages, parfois pour les cour quand un homme est blesser, c'est toujours mieux que les cadavre de lapin...
Deux homme vinrent a moi en parlant en même temps entre la panique et le soulagement. Il déblatérèrent des chose incompréhensible, j'attendis qu'il finissent de parler en même temps pour leur demander le problème. Je n'eu pas cette peine, un homme un peut plus grand et plus fort qu'eux s'approcha, il avait une moustache tresser bien fournis qui descendait jusqu'à sa pomme d’Adam, il était dépourvus de barbe et de cheveux, a sont physique il devait être un guerrier..... ou un bûcherons aller savoir.
Il prit un temps pour me reconnaître, je n'eut cas lever la tête pour qu'il remarque le symbole sur mon front. faut dire que du haut de ses 1m85 et moi de mes 1m65 ont peut comprendre sa difficulté au début. Il me fit un grand sourire de ses dent mal entretenus, et me serrer l'avant bras comme les soldat le ferais, il entama la marche en me faisait signe de le suivre puis entama une conversation:

Heureux de vous voir mon père, nous ne vous attendions pas. Excuser nous du désordre nous avons eux de la visite ses dernier jours, mais comme vous pouvez le voir une bonne partie des hommes et femme sont en forme et ont entamer les reconstruction.

Je vois, je vois. Vous savez bien que je ne fait pas partie de la hiérarchie du roi,
au nom de la mère dite moi se qui ses passer exactement et pourquoi? Mais surtout les blesser ou les malades, où sont-il ?


L'homme semblait chercher ses mots alors que nous, nous dirigions vers une sorte de petite grange ou des femmes était rassembler.

Nan je vous assure ses bon, nous avons juste été les mauvaise cible mais maintenant que ses passer nous allons reconstruire et refaire nos vie ne vous inquiété pas. Hahaha L'homme me cachait quelque chose je le sentais, je ne suis pas stupide et sont rire a la fin pour détendre sa tentions voulait tous dire.

Vous pouvez me le cacher si vous le voulez, mais si cela parviens au roi que ces terre ont été attaqué et que les habitants non pas fait appel à sont aide.. alors que pourtant vous le savez que vous pourriez demander aide et des gardes vous serais prêter pour vous protéger. Je marqua une pause quand nous arrivâmes a la grange, je le regarda dans les yeux d'une manière que peut l'avait vu.
Mais même si vous mentez a Thorgan.. Comment mentiriez vous à Izrit? Je finit cette phrase en entrant dans le petit bâtiment, l'un des rares encore en état visiblement. Pourquoi ne pas l'avoir brûler? Pourtant la paille, sa brûle vite.
Je jeta un coup d’œil discret vers le chef du village, qui partit avec un air peut serein. Si il cachait quelque chose il savait que mes doutes pourrait le m'être en très mauvaise posture.

Je me tourna du coter de blesser, deux femmes et trois hommes... pourquoi il ne nous ont pas appeler sérieux? Je fit un diagnostic global je demanda au femme alentour de m'aider afin d'aller plus vite. L'une d'elle me dit au passage quelque chose d’intéressant:

Mon père, cette jeune fille elle me pointa du doigt une femme d'environs une vingtaine d'année Est la fille de Harald, notre chef. Elle est couler au lit depuis une semaine de maladie et rien ne la guérie.
Bon ok, la ses bon il sont dépourvus de médecins, la maladie les frappes, il savent parfaitement se que cela peut vouloir dire. De plus la femme ne parle pas trop fort de peur d'être entendu. A mon avis cette attaque n'est pas venu par hasard.
Ne vous en faite pas je ferait de mon mieux, si je vois que ses plus grave que prévus je viendrait avec des hommes et nous la soignerons à la capital, je vous le jure.
Bon alors ont as a par elle que des blesser par brûlure et pas des petites, sa me prendre quelque heures je vais devoir vous demander d'aller me chercher ceci pour quand j'aurait finit.


Je leur demanda quelque bricole et surtout de me laisser en paix et de ne venir me déranger que en cas d'extrême urgence.
J'imposa mes mains sur la première victime et me mis au travaille.
Le soleil avait bien avancer quand j'eu presque finit, le cas de la jeune femme m'intriguait, elle était bien malade mais ne réagissait pas a la magie ou au plante. Je ne me prit pas longtemps la tête quand j'entendit un homme hurler comme quoi les bandit était de retour.
J'avait bien fait d'avoir prit mon arc et ma dague. J'accrocha le premier rapidement a mon dos. Le temps que fit cela j'entendit un homme rire.
UN..HOMME..RIRE.
Et au combien je le connaissait se rire, seul une personne aussi déranger que Godrick pouvais avoir un rire aussi dérangeant au début d'un combat.
Sourire au lèvre de recombattre une fois de plus a coter de lui je sortie, avec une seule chose en tête, lui demander qu'est-ce qu'il foutais ici. A ouai nan, cette idée partie à la seconde ou je revit les maison et aperçut les bandits.
Je me fit discret et fit un rapide aperçut du mouvement qui se créaient. La bataille avait déjà bien avancer et j'entendit une détonation, de sursaut je me tourna vers la source et vit un homme avec un casque en acier au sol.
La seconde qui suivit une mule rousse a oreille pointu foncer lame en avant, avant que l'autre ne viennent l'aider et finissent par l'embarquer comme un sac a patate et la posa sur un banc, le second au sol subit le même sort.
Une histoire a raconté.. j'adore ce genre d'anecdote.
Je décocha mes flèches sur ceux qui tentais de sens aller. Je courut vers eux et interpella Godrick avant qu'il ne bouge de sa position en lui faisait un bref signe de la main.
Quand j'arriva enfin a sa hauteur je vit dans le regard de la chasseresse que quelque chose clochait, je me tourna vers lautre et... ouai nan lui sa se voit. je prit la peine d'enlever sont casque pour qu'il puisse respirer, jignorais d'un simple coup d'oeil si les vêtements était juste déchirer ou si la chaire était toucher.
Je me tournais vers l'homme à la chevelure de flamme:

Salut! Je peut avoir un résumé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 29 Nov - 9:23

Je n'entendait plus rien, je voyais flou, mais au moins j'étais en vie. En revanche, je sentais de nombreuses entailles dans ma chair, rien de grave, mais ce n'était pas agréable. On me déposa sur un banc, ce qui m'arracha un grognement de douleur, et une personne plus petite que mes deux compagnons que je ne reconnaissais pas m'enleva mon casque, heureusement pour moi car je commençais à étouffer là dessous.

Salut! Je peut avoir un résumé? demanda le nouvel arrivant

Je vis trois silhouettes autour de moi, mais à part la stature imposante de Godrick je ne reconnaissait personne à cause du choc de l'explosion. Je tenta de bouger un peu afin de me redresser, mais je sentis alors un éclat de métal un peu plus gros qu'une pointe de flèche logé dans mon flanc, qui m'arracha un cri de douleur atroce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eöwin
Membre
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Ven 1 Déc - 23:05

je n'entendais rien, j'avais Godrick en face de moi mais je ne comprenais rien et j'avais l'impression que mon cerveau peignait à fonctionner correctement, Godrick fit un geste sur le côté mais moi je le regardait comme une attardée. D'un coup celui-ci m'agrippa et me mit en sac à patate sur son épaule, là mon cerveau se remit à fonctionner et d'indignation j'hurla :

lâche moi putain

revenu au village et alors que lui matraquait le dos de mes poings, il me fit choir sur un banc. Et cette acouphène qui ne se calme pas me donnais envie de vomir. On fit s'asseoir le gamin à côté de moi. Toujours un peu hébétée je vis arriver ..... le prêtre!!!!!!! Mais qu'es ce qui foutait là celui-la?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godrick
Membre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Sam 2 Déc - 1:16

après avoir poser ses deux amocher je voit au loin le prêtre trega s’approcher il regarde les deux et se tourne vers moi

Salut! Je peut avoir un résumé?

tu arrive au bon moment ,alors résumer le jouvenceau a eu comme mission de venir se débarrasser des bandit seul par les villageois , et a demander de laide de pistage d'eöwin , moi 'jai eu l'info de son frère qui avait des sceance de frappe alors je me suis incruster , en arrivant ici on remarque
que ses pas 2 ,3 manant mais un bande de bandit qui cherche quelque chose ici ils on débouler
et on sais fait plaisir mouhahahaha , ils a sauter sur un sac de poudre en pensent protéger eöwin et ses pris les dégât de la charge donc soigne le mais dabord soigne le souci d'oreille de eöwin j'ai besoin quel me protège les fesse le temps que je les finisse a leur camp rapidement


je siffle mon cheval qui s'approche et je réarme mes armes et le prépare , tout en préparent celui d 'eöwin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tregaroth
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Dim 3 Déc - 22:36

Après se que l'ont pouvait définir comme un rapport, je me pencha sur l'elfette. J'était sûr que sa allait vite passer mais vu que l'organisme de ses dernier est un peut différent j'ignore combien de temps cela peut-il bien prendre.
Dans le doute je me mis a faire une courte prière, la paume de ma main droite brilla d'une légère lumière tamisé et argenté.
J'imposa cette cette dernière sur la chasseresse.

Bon Eowin, ses pas un ordre mais je vous interdit de bouger et laisser vous faire.

Une douce chaleur quitta ma paume et entra dans l'oreille, colmatant colmatant les brèche du a l'explosion dans sont oreille. Je voyait dans ses yeux qu'elle commençait a aller mieux et un souffle d'apaisement lui échappa. Je pense pas qu'elle me dira merci, je les suffisamment "côtoyer" quand elle était au lit pour le savoir. Donc je prenais sa réaction comme t'elle.
Je me tourna vers le second... putain. Lui il vas y avoir du taf.
Je me pencha sur lui et souffla avec un air dépité d'avoir autant a faire, je voyait bien qu'il souffrait, et que sont flanc commençait a bien saigner, il a dû ouvrir plus sa plaie quand godrick la porter.

Alors heuu j'ignore comment tu t'appel mais tu vas rien dire pour le moment. T'est bien amocher si tu peut marcher fait mais vas falloir te soigner. Ta dût t'ouvrir le flanc encore plus quand le bourrin ta déplacer.
Godrick, Eowin, vous avez besoin de lui? sinon je le soigne juste le flanc et ont y retourne mais avant vas falloir que tu parle au chef godrick.. à ta manière.
Il se passe un truc louche il préfère laisser sa fille crever de maladie plutôt que de faire appel a au soigneur du royaume.
Si vous voyer ou je veut en venir. Je peut le soigner en une heure si ont me le porte et le déssape rapidement dans une des maison encore en état.


Je me tourna vers eux, connaissant Eowin elle voudrait pas s'encombrer et se barrer, et Godrick est suffisamment fou pour y aller seul...
Je souffla en attendant avec peut d'impatience leur réponse, mais bon ont parle de faire parler un homme clairement suspect, espérons que le bourreau vas pas le taper.. "trop fort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Lun 4 Déc - 17:03

La douleur était difficilement supportable. J'avais souvent été légèrement blessé dans mes voyages, mais cette fois des dizaines de petites entailles venaient renforcer la douleur que je ressentais à cause de ce maudit bout de ferraille. Et ce putain de barbare ignorant n'avait pas arrangé les choses en me déplaçant ainsi ! Ça se voyait qu'il n'avait jamais fait d'école militaire, car aucun soldat professionnel du pays d'ou je viens n'aurais transporté un blessé comme ça ! Bon en tout cas les choses étant faîtes, je n'avais plu qu’à espérer que le morceau de métal logé dans mon flanc n'était pas rouillé... Pour cela j'allais devoir attendre que le prêtre qui nous avait rejoins le sorte de ma chair. Mais au soupir dépité qu'il lança en m'observant je savais que je devais faire peine à voir... Il me demanda de ne pas parler, peut être de ne pas bouger ? Je ne savais plus, mes oreilles sifflaient encore et mon regard se brouillait de plus en plus, je commençais à perdre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eöwin
Membre
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Lun 4 Déc - 18:18

Le prêtre, apposa ses mains et la douleur cessa. Plus qu'une vague nausée, je fit un léger geste de tête reconnaissante mais il ne le vit pas, tanpis, je me redressa et vit que Godrick était pressé d'y retourner. Le prêtre s'exclama:

Alors heuu j'ignore comment tu t'appel mais tu vas rien dire pour le moment. T'est bien amocher si tu peut marcher fait mais vas falloir te soigner. Ta dût t'ouvrir le flanc encore plus quand le bourrin ta déplacer.
Godrick, Eowin, vous avez besoin de lui? sinon je le soigne juste le flanc et ont y retourne mais avant vas falloir que tu parle au chef godrick.. à ta manière.
Il se passe un truc louche il préfère laisser sa fille crever de maladie plutôt que de faire appel a au soigneur du royaume.
Si vous voyer ou je veut en venir. Je peut le soigner en une heure si ont me le porte et le déssape rapidement dans une des maisons encore en état.


Mouais porter et déshabiller le gamin, sans façon. Il doit bien y avoir des paysannes humaines à qui sa va plaire. Je regarde aux alentours, merde personnes.

On le porte, mais je ne le déshabillerais pas! dis-je d'un ton ferme. Allé prêtre vite-fait.

Il fallait qu'on se dépêche Godrick savait ou était le camp et si on se dépêchait ils n'aurait pas le temps de se réunir alors faire parler l'autre.... se sera au retour.

Prêtre, avec Godrick nous allons les poursuivre remet le gamin sur pied, interrogé ensemble le chef du village si tu le souhaite ou sinon nous le ferons au retour.
Informais-je Tregaroth

Je partie vers le grand roux qui s'occupait de son cheval et du mien. Je me mis en selle sans attendre la réponse du prêtre et nous nous mettames en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godrick
Membre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Lun 4 Déc - 19:01

je vois revenir  eöwin  de la battisse ou le prêtre  et l'errant se reposa ,  je monte sur mon cheval

allé chasseuse ses parti pour la fête et tinquiet si il ne parle pas devant trega je le ferai parler  en quelque deboitage , yaaaaa

je commence a partir et eöwin sauta rapidement sur sa monture et me suive

eö , leur campdoitetre a 1km au max donc i ldoive nous attendre alors prepare bien
tes flèche  tu passe sur un des coter pendant que  je ferai diversion
avec un sourire en coin

on galope pendant 600 mettre et on aperçoit leur fumer de camp on s’arrête et  cache les chevaux   eöwin par se camoufler . je sort des sac de poudre et arme tout se que j'ai de canon et flingue et prépare des sac  a lancer comme d'hab j'ai la main lourde , je m’approche doucement du camp , l'entrer du camp étais bien garder de 5 a 6 home prêt a  dégainer et tirer , je commence a lancer  trois sac   avec la mèche allumer   moi cacher derrière mon arbre ,se qui fait courir les garde et les fait s'envoler  leur cadavres , les autres qui rester  commence a charger ver moi mais ne s'attendait a a me voir sourire et rire si fort

mouhahahha vous aller tous périr bande de larves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tregaroth
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Lun 4 Déc - 21:54

Des Femmes se sont donner la peine de s'occuper de m'être l'inconnu sur une table recouvert d'un linge pour évité que le sang ne se répande partout.
Je m'occupa de dénuder l'homme, uniquement le torse car visiblement le haut du corps était la seul partie toucher.
J'ausculta minutieusement les plaies, puis je me pencha sur sont flanc.

Hou. Moche, moche, moche. Dis-je sans vraiment me soucier de se que pouvais penser l'homme. J'avait l'habitude de se genre de moment.... délicat.

Bon j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
La bonne est que dans 30 minutes tu vas pouvoir courir te refaire déchiqueter.
La mauvaise, ses que je vais devoir te retirer les morceaux de métal avant de fermer le tout, sinon tu risque de souffrir a vie. Après ses toi qui vois mais bon je demande pas trop t-on avis hahaha.

Je rigola sachant pertinemment qu'avec le sang perdu et la douleur, l'homme devait être en pleine torpeur et ne pas trop comprendre se qui se passe.

Un des compagnon des femmes qui nous avait amener avait insister pour m'aider, sachant sans doute se qui allait arriver et forcément j'ai accepter. Je le regarda avec l'air le plus sérieux du monde.

Tu me le clou a la table, je veut pas qu'il bouge d'un centimètre.
L'homme commença à le bloquer les épaules, je souffla et entreprit de lui montrer sont erreur. J'éflora la plus grosse plaie, se qui fit hurler et bouger le blesser.

MIEUX QUE SA!! Le coter militaire faisait surface contre mon gré, je ne supportais pas l'incompétence.
Il eu un sursaut et cette fois si y posa tout sont poids au risque de lui péter des côtes.

Je commença a travailler.
Les cries durèrent environs 3 minutes, puis plus rien. Enfin il avait sombrer dans l'inconscience. Le jeune homme me regarda un peut paniquer.

Laisse le dormir, il en auras besoin.
Les minutes passèrent et les morceau sortairent comme d'eux même la chaire était léser mais sa passait.
Quand j'eu finit je dit a l'homme de le relâcher, il avait insister a le maintenir si au cas ou il bougeait encore.

Je commença une longue prièrent qui dura environs 5minutes, la pièces se mis a baigner dans une lumière bleuter qui vira lentement a l'argent, une auras lunaire dégageait du lieu. Quant j'eu finit l'homme se réveilla en sursaut, bonder d'énergie, guérie et prêt a en découdre.
Pendant que moi je m'assis. Épuise. J'avait tellement puiser avant dans mon énergie que se dernier soin manqua de me vider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mar 5 Déc - 17:19

Je ne me souviens pas de ce qui c'est passé entre le moment ou j'ai commencé à délirer et mon réveil. Je ne me souviens que de la souffrance que j'ai ressenti, puis plus rien. Quand j'ai ouvert les yeux, j'eu un sursaut de panique: je ne souffrais plus, et une leur argenté, légèrement bleutée, baignait la pièce dans laquelle je me trouvais. Je pensais être mort. Un courant d'air glacial s'infiltra dans la pièce et me ramena à la réalité: si je ressentais le froid, c'est que je devais être en vie. Je remarqua que l'on m'avait ôté mes vêtements, il ne me restait que mon pantalon et mes bottes, mon armure et mes armes étant posées dans un coin, à côté de ma chemise et de mon gambison lacérés et ensanglantés. Je me leva, chancelant un peu, mais étonnamment je n'étais pas fatigué. Je porta la main à mon flanc et réalisa avec stupéfaction que je n'avais plus qu'une cicatrice à peine visible là où aurait dû se trouver une plaie ensanglantée. Combien de temps avais-je dormi ?! Cela devait faire plusieurs mois, ce n'était pas possible ! Je regarda autour de moi, décontenancé et perdu, et j'aperçu un homme en robe de prêtre assis sur une chaise, qui avait l'air de somnoler. Espérant qu'il saurait me répondre je lui demanda d'une voix que je pensais assurée mais qui se révéla plutôt hésitante et paniquée:

Où suis-je ? Combien de temps est-ce que... Les autres où sont-ils ? Qui êtes vous ?


Dernière édition par Beric Dakeyras le Mer 13 Déc - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eöwin
Membre
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mar 12 Déc - 23:10

Après une brève galopade nous arrivâmes en vu de leur camp. Nous cachâmes les chevaux et partis chacun de notre côté. J'avançais prudemment entre les conifères passant d'arbre en arbre car en se début d'été la végétation tel que les fougères ne permettent pas encore de s'y cacher. Arrivé plus proche du camp je vis que les rescapé venait de revenir en grande cacophonie. Néanmoins il y avait une sentinelle cacher à 2 mètres du sol dans une cabane de fortune et c'est avec prudence que je chercha un meilleur angle de tir, tandis que je me déplaçais, j'entendis de grosses détonations provenant du camp ce qui me fit tourner la tête ainsi que la sentinelle qui s'était retourné et regardait son camp. Je saisis cette chance pour courir me mettre juste en dessous du plancher de la cabane me mettant ainsi dans l'angle mort de celle-ci. Je grimpa à l'échelle et le bruit le fit se retourner, merde c'étais qu'un gosse!! Il me regardait avec surprise avant de prendre un pauvre couteau ridicule et me chargea sans trop de conviction, je passa aisément sous son coup maladroit, l'attrapa par le col et le plaque sur le sol de la cabane. Il était tellement choqué qu'il ne réagissais même plus. Je le débarrassa de son arme de fortune et l'assis au contre la balustrade de cette tour de guet. Il devait pas avoir plus de 13 ans, Godrick faisait du bruit comme à son habitude. Je défis le morceau de corde qui ne me quittais jamais et lui lia les poignets.

Je te ferais aucun mal si tu restes tranquille tu comprends?
Lui dis-je, aucune réaction. Tu comprends? répétais-je plus fermement.

Le gamin fit oui et se mit à pleurer sous le choc et la peur. Passant à autre chose, je prépara mon arc, mes flèches et mon chargeur et m’intéressa au camp de bandit et à ce qui si passait. De cette cabane la vue était dégagée et parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godrick
Membre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 13 Déc - 0:37

les bandit charger vers moi après mes cri et rire , je m'avance et commence a leur tirer dessus pour éliminer quelque un de ses gars ,je range mes flingue vide et commence a sortir quelque couteaux arrivant a ma porter de lance les premier mouvement transperce le torse et le bras de ses malheureux , j’espère que ma partenaire ne mettra pas trop longtemps a agir a revers avant qu'il soit trop nombreux a mon corps a corps , ses brave bandit n'avais pas étais très former au arme donc s'etais pas trop dur de les faire tomber sa devait être que les sous fifre du trafic du village alors qui mène la dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 13 Déc - 17:18

[HRP]

Godrick, on vient de tuer une bonne trentaine de bandits (probablement) en ville. Il reste que les fuyards, et tu viens d'en éliminer AU MOINS quatre mecs là, sans compter tes sacs de poudre, tu crois vraiment qu'ils vont être encore très nombreux là ? Répond pas à ce message pour pas casser le rp mais là fallait vraiment que je te demande de ralentir un peu la cadence quand même x|

[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tregaroth
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 13 Déc - 17:37

A peine soufflage que "l'inconnu" se réveil.. décidément j'ai le don de faire mon taff correctement. Trop peut être.
Plein d'énergie il se mit à m’assommer de question en a peine 5 secondes.
Il se mis a se lever dans la fouler.

Où suis-je ? Combien de temps est-ce que... Les autres où sont-ils ? Qui êtes vous ?

attend il viens de dire quoi là? C'est bien le premier a pas me reconnaître, agréable surprise je suppose, enfin question de point de vus.

Je me racla la gorge et prit deux fiole dans mon barda.
Alors de un quand ont parle a sont médecin ont dit merci, ont se présente et ont se calme.
Sinon inconnu, je me nomme Trégaroth, un simple prêtre de la déesse Izrith et accessoirement médecin.

J'avala d'une traite le contenue bleu d'une des fioles et dans un réflexe de dégoût, grimaça.

Puah, toujours aussi imbuvable ses truc.
Mais je sentais mon énergie magique me revenir progressivement.

Sinon pour les autres, je m'en tape un peut ou il sont quand tu connait les deux mûles j'ai juste pas envie d'être en face, surtout l'archère.
J'ai déjà eu à m'occuper d'elle... ses pas une patiente très facile haha.


Dernière édition par Tregaroth le Mer 13 Déc - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 13 Déc - 17:55

Alors de un quand ont parle a sont médecin ont dit merci, ont se présente et ont se calme.
Sinon inconnu, je me nomme Trégaroth, un simple prêtre de la déesse Izrith et accessoirement médecin.


Mais je...

Putain mais personne est aimable dans ce pays ? Comment j'étais sensé savoir que c'était lui qui m'avait soigné ? Bon je dois avouer que j'ai posé beaucoup de questions d'un coup. Et le prêtre à l'air épuisé, la guérison a du être éprouvante, alors je peux comprendre.

Il avala le contenu d'une fiole.

Puah, toujours aussi imbuvable ses truc.

Sinon pour les autres, je m'en tape un peut ou il sont quand tu connait les deux mûles j'ai juste pas envie d'être en face, surtout l'archère.
J'ai déjà eu à m'occuper d'elle... ses pas une patiente très facile haha.


Sur ce point là, il avait assurément raison il n'y avait qu'à voir la boucherie dehors pour s'en rendre compte.

... vous avez raison, je vous remercie, je vous dois la vie, j'ai maintenant une dette envers vous. Je suis sir Beric d'Akeyras, chevalier errant. Effectivement, peut importe où ils sont, après tout je m'en cogne aussi, peu importe ce qui leur arrive...

Je resta un moment les yeux dans le vague, tête baissée, sans réussir à me concentrer. Le bruit de la bataille puis de l'explosion me restaient dans la tête, les images de ce psychopathe découpant les bandits avec délectation, et le regard de l'archère après que je l'ai sauvée, qui n'avait pas l'air de se soucier plus que ça du fait que j'allais probablement mourrir...

La vie de chevalier errant aurait du m'habituer à ne pas compter sur des amis au combat, mais apparemment non, je n'arrivais toujours pas à m'y faire.

Bon, je vais voir si les habitants ont des vêtements de rechange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eöwin
Membre
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Sam 16 Déc - 23:51

Godrick était au prise avec plusieurs de ses mécréants mais certains battais déjà en retraite. De l'autre côté du camp des enfants et 3 femmes partirent se cacher dans les bois, je les laissa faire ils ne m'intéressaient pas. Soudain j'aperçu un archer sortant d'une des maisonnettes, il encocha et banda en direction de Godrick j'arma également mais il décocha avant que ne fis partir ma flèche que je tira à la hâte et le manqua.

Mince, me fis-je en me pinçant les lèvres.

C'étant mit à couvert je ne le vis plus mais vu une autre flèche partir en direction de Godrick. L'archer du hurler quelque chose car les acolytes qui lui restait partir se mettre eux aussi à couvert. Quant à moi je tira le peu de flèche que me restait dans mon carquois de secours resté sur mon cheval et que j'avais du coup emmené avec moi soit 8 flèches moins une manquée. A cette distance j'en rata 3 autres mais 2 autres firent mouches quoique non mortel sur les adversaires de mon inconscient compère, j'allais décocher ma dernière lorsque l'on me bouscula sur le côté ce qui fit tomber ma flèche en bas de la cabane. C'était se stupide gamin qui avait repris du poil de bête et m'avait fait rater mon tir. Je lui mis 3 coups de pied sans ménagement et regarda au dehors, parmi le peu qui restait, beaucoup avait rendu les armes et refusait le combat. En bref tout était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godrick
Membre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Dim 17 Déc - 0:10

lors du combat je vois ses branquigniolle se mettre a couvert et voit la flèche arriver au dernier moment je m’écarte juste pour la prendre dans l'avant bras et continue d'avancer toujours en gardant le sourire j’aperçois un petit gamin pousser eowin se qui me fait rire rapidement et regarde mes adversaire a nouveaux la plupart jette leur arme et se rende

rhoooo flûte déjà fini ?

je saisi l'un deux et le tire vers moi un bras tordant sont bras tandis que l'autre appuyer sur l’épaule pisser le sang avec la flèche dedans

raconte moi tous ou je te ramène au village et te torture labas en le regardant droit dans les yeux et avec mon sourire .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tregaroth
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Mer 20 Déc - 11:58

Le jeune homme déclina sont identité, enfin jeune homme.. façons de parler.

... vous avez raison, je vous remercie, je vous dois la vie, j'ai maintenant une dette envers vous. Je suis sir Beric d'Akeyras, chevalier errant.

Je leva un instant les yeux au ciel au même moment ou il bougea sont regard ailleurs un cour instant.
Il eu ensuite une sorte "d'absence". Je pouvait presque voir dans ses yeux ses penser tellement il avait l'air.. traumatiser? par ce que sont corps viens de vivre. Mouai je sais comment dire sa mais bon je me comprend ses l'essentiel.

Je me releva quand je me senti enfin requinquer d'énergie magique.
Et avant qu'il ne sorte pour aller demander des vêtements je le stoppa d'un geste de la main et me redressa.
Je m'avança vers lui:

Tu n'a pas a me remercier et tu ne me doit rien du tout et surtout pas la vie. Je n'est fait que ce que la déesse a prévus pour moi, rien d'autre.
Je lui tenda mon avant bras.
Enchanté, de faire votre connaissance. Je lui donna un sourire chaleureux. La solitude a été jusqu’à marqué sont corps aujourd'hui, se faire tendre la main de temps à autre peut avoir du bon.
J'en profita aussi pour regarder dans un coin de la pièce de manière à se que sa curiosité suive mon regard en direction d'un vieux tabouret, où se trouvait des vêtements qu'une femme avait prit l'initiative d'amener quand elle virent l'état de ses grôles.

J'ignore comment ses passer votre journée avec eux mais sa na pas du être de tout repos, bon allons nous occuper de se chef. Un truc cloche dans se village. Je dit la fin de ma phrase de manière à peine audible pour être sûr que nul, ne nous entende.

Si vous m'aider a trouver le fin mots de cette anomalie, il n'est pas impossible que votre peine sois récompenser.
Je finit par un sourire, qui se voulait un peut mystérieux. Il ignorait qui j'était et si cela continuait la chute et la surprise sur sont visage quand le moment et le lieu seront venu risquerais de me faire rire. Et je ne pus effacer le petit rictus du coin de bouche. J'adore les sorti en forêt.
D’ailleurs fort heureux de constater que ceci eux l'effet de me donner l'air jovial au yeux des autre habitant, se qui risquait d'améliorer mon éloquence envers le chef qui avait l'air.. pas très serin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beric d'Akeyras
Membre
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Dim 24 Déc - 0:13

Je m'apprêtais à sortir, le prêtre me stoppa et me dit :

-Tu n'a pas a me remercier et tu ne me doit rien du tout et surtout pas la vie. Je n'est fait que ce que la déesse a prévus pour moi, rien d'autre. Il me tendit le bras. Enchanté, de faire votre connaissance. dit il, en souriant.

Je dois avouer que tomber sur une personne chaleureuse, et qui pensait à autre chose que son profit personnel ou à la violence me fit un peu de bien au moral. Il était comme moi au fond, présent pour aider les gens, pour faire du monde un endroit moins pénible à vivre pour ceux qui ne peuvent pas le changer. Je lui rendit son salut, souriant à mon tour.

Il regarda dans un coin de la pièce. Je suivit son regard et vit une chemise semblable à la mienne et un long manteau noir assez élégant pour de modestes villageois. Mais étant fait en tissu et non en cuir, il pouvait très bien avoir simplement été fabriqué par une villageoise talentueuse. Je les enfila, heureux de ne pas avoir à sortir à moitié nu dans le froid glacial.

-J'ignore comment ses passer votre journée avec eux mais sa na pas du être de tout repos, bon allons nous occuper de se chef. Un truc cloche dans se village. continua le prêtre à voix basse. Si vous m'aider a trouver le fin mots de cette anomalie, il n'est pas impossible que votre peine sois récompenser.

Ce prêtre n'arrêtait pas de sourire. Je ne savais pas qui il était, ni quelle déesse il vénérait, mais il m'avait sauvé la vie sans rien attendre en retour, alors je pensais pouvoir lui faire confiance.

Je lui dit alors de m'attendre ici le temps que je sangle mon armure et ma flamberge sur mon cheval, et je revint quelques minutes plus tard, ne prenant que mon épée bâtarde et ma dague.

-Allons y, je suis prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eöwin
Membre
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Sam 30 Déc - 21:11

Tout étais fini, je saisi le gamin par l'encolure et le fait descendre de la cabane puis sans ménagement nous partons récupérer ma flèche. En descendant vers le campement je détache le gamin et lui dit de foutre le camp. Flèche encochée je me dirige vers le camp ou Godrick était entrain de menacer les pauvres gars en guenilles, pour ma part je m'en fichait pas mal et je commença à dépouiller les cadavres qui sont désespérément vide de toutes fortunes. Quand je regarde l'état des cadavres je me dit que Godrick manque parfois cruellement de classe, une véritable boucherie, c'est peut être mon côté elfe mais sérieusement si je devais mourir j'aimerais mourir avec plus de classe, au moins pour mon cadavre!

une fois les quelques morts dépouillés en vain, je récupère un maximum de mes flèches, celle en bonne état puis je me dirige vers les bâtisses en choisissant celle ou j'avais vu l'archer. Avec prudence je pénètre dans la maisonnette et la..... YES! DES FLÈCHES!!! Des flèches déjà faîte, d'autre en cour de réalisation. Je vois un sac de toile que je saisi et commence à y mettre des têtes de flèches, des tubes, je blinde mon carquois au maximum des flèches finis, celles qui ne passe pas je les réunis et les lassent avec mon morceau de corde qui m'avais permis d'attacher le gamin. Ces flèches sont un peu plus longues que les miennes mais c'est pas gênant et en regardant de plus près je tombe sur ce qui est pour moi le sésame: des plumes! Déjà prêtes plus qu'à coller aux tubes. Sa pouvait paraître bête mais c'était hyper chiant et long à faire les plumes de flèche, je les remis dans la petite boite dans lequel elles étaient et repris ma recherche mais il n'y avait plus rien donc je ressorti et vis Godrick qui gueulait toujours en mettant la pression aux quelques malheureux encore debout, enfin à genou et repris mes visites. Dans l'une d'elle il y avait de la nourriture que je sélectionna en fonction de mes préférences et emmena. Dans d'autres abris, pour beaucoup caché sous les matelas il y avait quelques piécettes de cuivre que je pris également mais quoique ses manants trafiquait, ce n'était pas ici ou bien c'était parti. Bref faire le tour fut assez rapide, se camp de fortune était très petit et fait de manière à pouvoir partir rapidement. J'avais néanmoins des flèches, de quoi en fabriquer et ma bourse c'était enrichi de 15 pièces de cuivre. Tout en grignotant une sardine salé je me dirigea enfin vers mon bruyant compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godrick
Membre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Lun 1 Jan - 20:31

pendant que mon amie archère fouille les cabane et récolte se quel a besoin , le pignouf ne voulais rien dire , je le ramène a mon cheval et commence a l'attacher solidement et le mettre sur le cheval

oh l'elfe on rentre je vais avoir besoin de trega pour la suite, on passera a la taverne du village et fissa sinon je boirai tous moi même

je monte sur le cheval et l'attend, toujours a l'attendre quand elle fouine les trésors , le pignouf essaye de gigoter je l’assomme sur la tète avec tape mon tonfa et le replace rapidement dans ma botte et regarde l’archère finir ses oeuvre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tregaroth
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Traquer les bandits   Jeu 4 Jan - 13:37

Le jeune homme sortie de la maisonnée avec ses affaire et allas a sont cheval qui avait sans doute été mis au niveau de la sorte de petite étable.
Avant de lui emboîte le pas je prit l'initiative de laisser une petite pierre noir sur la poutrelle qui se trouvait au dessus de la porte, bien cacher au regard de façons a se qu'elle ne bouge pas. Je prévins la dame de maison de sont existence en lui disant bien qu'elle garderais le mal hors de cette maison temps qu'elle resterais au dessus de la porte.
Elle me remercia avec le même sourire humble et chaleureux me disant que c'était trop, mais je n'en fit rien et partie, en la remerciant encore.

Quand je sortie je vit en effet Beric arriver au niveau de l'étable d'où sont cheval était clairement voyant.
Je le vit sangler ses affaires rapidement, en effet cela serait moins encombrant.
Cherchant des yeux l'homme titulaire de se village je ne vis que les travailleurs, je me dirigea donc naturellement vers sa demeure en reliant mes mains dans mes manches.
Je saisit doucement ma dague dans les mouvements de ma toge, j'ignorais se qui se passait mais j'allait avoir des réponses. Je fit un signe du regard a Beric quand il eu finit et me regarda me diriger vers la grande maison, je lui fit un signe rapide de la main de faire le tour en espérant que je me sois fait comprendre, le langage muet a jamais été mon fort.
je remis ma main dans ma manche, sur le pommeau de ma dague prêt a me défendre ou a répondre.
Je suis un peut parano sur les bord mais je préfère sa qu'un couteau planter dans le dos. Et un homme en panic ou acculé face a un problème peut réagir de manière plutôt imprévisible.. surtout quand ont possède un titre, des terre et de l'or.

[HRP] je me le permet pour une fois.
Vus que de mon coter je peut pas trop (rp parlant) m'avancer je laisse l'initiative de faire progresser de votre coter je ferais un petit pavé si ses constructif. [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traquer les bandits   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traquer les bandits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bandits à Milan (Banditi a Milano), Carlo Lizzani, 1968
» (Coll) Policiers et bandits(sans editeur)
» Le canyon des bandits
» One Piece 588
» Chasseur d'étoile 2.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Du Givre :: L'île Du Clan :: Camp des Stries Bleues-
Sauter vers: