Le Clan Du Givre

Forum dédié à l'univers et au développement des backgrounds et des relations roleplay des GNistes membre de la Châtellerie Nantaise
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumytros Nodeldon
Péon
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/09/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.   Dim 3 Sep - 18:22

* Encore une petite heure de marche, et je devrais y être*

Depuis combien de temps marchais-je en longeant cette plage, voyant peu à peu les terres changer de paysage pour se recouvrir de neige ?  Heureusement, ma mémoire ne m'avais pas fait défaut, et j'avais prévu des vêtement chaud pour venir sur cette île. La traversée m'avais été pénible, mais non au cause d'un quelconque manque d'activité, oh non. Guider ces humains vers une "nouvelle" île avais demandé bien des ressources. Mais leur bêtise avais été des plus usantes. Il avais été simple de les convaincre que oui, leurs légende disais vrai, et que des îles mystérieuses restais à découvrir. Et je ne parle pas encore de l’île qui à émergé il y à peu en orya, mais bien de cette île sur laquelle m'attendait -du moins, je l'espérais- mon vieil ami. Et j'en avais trop peu pour ne pas m'en occuper.

Je regardais autour de moi, voyant d'une part des terres recouvertes d'arbres - essentiellement des sapineux d'ailleurs, du au climat-, d’où émergeait de temps à autre un village d'hommes. Réajustant par réflexe ma capuche, m'assurant qu'elle dissimulais bien mes oreilles qui trahissais si aisément ma bâtardise entre homme et elfe. Me retournant, je me calmais en regardant passer tranquillement un bout de glacier. Celui-ci glissais sur la mer avec bien plus de sérénité que n'importe quel navire, et ce bien que les vagues soient devenues fortes. Des voix au loin me rappelèrent à la réalité, et je me dépêchais de reprendre ma route. Je ne regrettais en rien les heures passée devant ce glacier, mais si je peut me permettre d'attendre des heures ou des années, ce n'est pas le cas de tous.

Je reprenais donc la route, ainsi que le fil des mes pensées.

Depuis combien de temps n'avais-je marché en longeant cette plage, voyant peu à peu les terres changer de paysage pour se recouvrir de maisonnée ? En effet, lors de ma dernière venue, j'avais contemplé se paysage avec mon ami, et vu le village s'agrandir. Depuis, j'étais retourné sur le continent, vécu des années et appris plus que je ne l'aurais espéré, bien que ce ne fut pas sans mal. Mais mon ami m'attendais sûrement, et son fils devais avoir grandit maintenant. Le petit ce souviendra-t-il de moi ? Bonne question, dont la réponse ce situe -normalement- par là. Près du chantier naval. Qu'il me faudra passer. En parlant de cela...

En face de moi, le chantier. Je passais discrètement au travers, de tel sorte que peu me remarquèrent, et que ce qui le firent ne virent qu'un bougre en cape noire, encapuchonné et ayant hâte de se réchauffer auprès d'un bon feu. Les plus attentifs auront sûrement noté ma silhouette fine, et la présence de deux lames a mon flanc. Mais être armé semblais toujours être la norme par ici, et je ne serais pas plus inquiété que ça. Il faudrait cependant que je me dépêche, avant qu'ils ne se rendent compte que mon visage leur est inconnu. J'approchais un vieillard, que j'avais sûrement déjà importuné lors de ma dernière venue, afin de confirmer ma destination. Ce qu'il fit. La demeure que je cherchais ce situais bien un peu plus loin. Je remerciais le brave homme et fila sans demander mon reste.

Je finissais ma course sensiblement en même temps que le soleil terminais la sienne. Non loin se dessinais la maisonnée, et la fumée qui s'en échappais me promettais tant une douce chaleur qu'un repas chaud et consistant. M'approchant encore, je fut à portée de voix, et vit un homme finissant de couper du bois. Il me vit, et ne me reconnaissant pas, conserva sa hache dans la main, me halant pour me questionner quand à mes intentions et à mon identité. Un réflexe guerrier, que la plupart sur cette île ont.

Je découvrit alors mon visage de la capuche qui me dissimulais, et m’annonça tranquillement en ces termes :


"Du calme, Nyord . C'est moi, Lumytros. Je vient saluer mon vieil ami, Grimm"


[HRP : Pour situer un peu les lieux et les faits : On se situe 10 ans en arrière, soit peu après l'apparition en mer de Kandorya et un peu avant sa colonisation, chez Raggnar.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahya
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.   Ven 8 Sep - 23:33

J’ai passé une bonne partie de l’après midi dehors avec Raggnar. D’abord, a l’observer et à essaye de l’imiter, sans trop de sucés. Le bâton au bout qui coupe est vraiment lourd, difficile de le lever sans le faire tomber sur soi. Malgré toute mes tentatives, je n’ai pas réussi à casser un seul bout d’arbre. Puis fatiguée, je suis aller fureter dans les alentour, jouer dans les hautes herbes et grimper
sur les arbres du bosquet le plus proche. Maintenant le soir tombe doucement. Il est temps de rentrée. Je me rapproche tranquillement de la tanière de Raggnar.

Voilà quelque lunes, qu’il m’a pris sous son aile. Il est plutôt gentil, sauf quand je mord quelqu’un ou que je m’énerve. Là il se fâche, et gare au coups de bâton... En tout cas, je me sens en sécurité avec lui, un peu comme avec maman.....


C’est presque arrivée à la maison, juste avant de sortit des hautes herbes, que je repère l’étranger. Un drôle de bonhomme: encapuchonner, silhouette inhabituelle et on dirait qu’il a des choses accrochées à sa ceinture sous la cape. Des bâtons coupe ?
Bizarre ....
Je me tapi dans l’herbe, sur mes gardes, et j’observe la situation. Raggnar fini enfin par remarquer l’inconnu. Il garde bâton au bout qui coupe dans la main, apparemment il est lui aussi sur la défensive.
Danger ?
Ma queue se hérisse. L’étranger enlève sa capuche.... il les oreilles pointues.
Grrrr
Je ne peux m’empêcher de laisser échapper un grognement discret. Il n’a pas la peux verte, mais je me tient prête à bondir au premier geste suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raggnar
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Nantes

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier: Maître d'armes

MessageSujet: Re: Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.   Dim 29 Oct - 21:25

Voila plusieurs lunes que j'ai recueillis une enfant sauvage dans la maison familiale. Mère ne fais que me solliciter avec l'éducation de la petite depuis mon retour de la capital. Hild n'a fais que me prendre la tête depuis plusieurs événements mais je sais qu'au fond elle se réjouit de mon retour. Grimm est encore sortit en mer, mon grand père continue de tester les bateaux pour les futur pêcheur. Après avoir pris quelques temps pour ma famille j'ai décider de me changer les idées en allant couper un peu de bois pour le feu de ce soir.

Je saisis alors ma hache, puis une bûche et avec un geste que je connais maintenant depuis plusieurs longues années d'hiver a réchauffer ses camarades. Et maintenant par répétition je m'occupa une bonne partie de l'après midi de cet activité de bûcheron. La petite m'observait depuis un moment, je la guettait du regard de temps a autre. La voir essayer de m'imiter, me laissais expulser quelques soupir, mais a la vu de sa détermination qui finit par se désagréger après plusieurs tentatives, je finis par en rire doucement dans mon coin. Je continuais inlassablement a couper du bois.

Au fur et a mesure de ma coupe quelques choses sortait de l'horizon, je n'y prêta pas attention vu la distance. Mais je continuais a regarder de temps a autres. Je fus surpris par l'avancer de... l'homme ? Curieux ses habits n'appartiennent pas a des gens de nos régions. Un voyageur venant d'une contrée lointaine ? Boaaarf... il en passe tellement. Mais... il semblait mystérieux. Il continuait sa route tout droit dans ma direction. Il possédait deux lames a son flan, elles aussi ne sont pas de chez nous. Je me redressai alors, empoignant cette fois ma danaxe.

Hola étranger ! Quel sont tes intentions ! Quel est ton nom ? Découvre ton visage !

A ma grande surprise l'homme dans le plus grand calme et la plus grande confiance me dit :

"Du calme, Nyord . C'est moi, Lumytros. Je vient saluer mon vieil ami, Grimm"

Je le regardai déconcerté. Comment ? Par quel ? Il connait mon père ? Mais... Je n'ai jamais vu cet homme de ma vie et a en juger par son apparence il n'a pas l'air plus vieux que moi. Je serre un peu plus mon arme avant de m'avancer vers l'homme a mon tour.

Je ne suis pas Njord mais son fils et comment connais tu ma famille étranger alors que moi même je n'ai eu vent de ton nom. J'en ai vu des voyageur mais ta tête ne me reviens pas.


J'entama alors un pas presser vers lui me tenant droit, prêt a en découdre, si il le vait ne serais-ce que le moindre doigt je lui en arrache un bras. Je me mis alors a 3 bon mètre de lui me préparant a en découdre. Mon regard était porté sur ses mains ainsi que ses lames.

Maintenant j'aimerais bien savoir comment un homme comme toi connais ma famille et m'appel par le nom de mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumytros Nodeldon
Péon
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/09/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.   Lun 30 Oct - 10:00

Ma présentation n'avais pas eu l'effet escompté. Nyord semblais complètement perdu, et il m'avais semblé entendre un petit bruit non loin. Sûrement un animal. Mais j'ai bien plus urgent devant moi. En effet, Nyord s'avance vers moi passablement énervé, serrant un peu plus sa hache, qui ne semble pas faite pour fendre du bois finalement.

"Je ne suis pas Njord mais son fils, et comment connais-tu ma famille étranger, alors que moi même je n'ai eu vent de ton nom. J'en ai vu des voyageurs, mais ta tête ne me reviens pas."

C'est alors a mon tour d'être quelque peu troublé. Son fils ? Et il semble être un jeune homme adulte !

*Combien de temps suis-je réellement parti ?*


Il n'a jamais entendu mon nom ? Nyord ne lui aurais jamais parlé du semi-elfe de son enfance ? Grimm de son ami ? Qu'en est-il de nos chasses, qui servaient le plus souvent de prétexte à une ballade ? De toutes ces soirée autour du feu a raconter nos histoires respectives, enroulés dans des fourrures pour lutter contre ce froid omniprésent ?..   D'autant que lorsque Grimm partais aux chantiers j'aidais sa femme au tâches ménagères et l'aidait à garder son turbulent fils ! Même si l'apprentissage -de la lecture notamment- m'avais permis de le voir calme et concentré.

Et comme souvent, le fait d'être un semi-elfe allais jouer contre moi ... Il y avais toujours un soucis : soit les oreilles pointues, soit ma pilosité faciale et les couleurs de mon corps : yeux, cheveux, barbe ... tout cela s'occuper de crier aux connaisseurs que je n'étais pas un elfe de sang pur ...

Il se pressa vers moi, droit et déterminé. Il se mit à une distance de combat -mon passé militaire me le criais- et son regard semblais se porter à mi-hauteur, la ou j'avais, comme à mon habitude, croisé les mains. J'affectais cette posture, coude prêt des hanches, le bras gauche prenant appui sur le fourreau a ma ceinture, et le bras droit sur le gauche, croisés au poignet.

*Il manque encore de certains réflexes, mais semble être plutôt bon combattant*


"Maintenant j'aimerais bien savoir comment un homme comme toi connais ma famille et m'appelle par le nom de mon père ! "


Je remerciais intérieurement mon étude des techniques de combats, et aujourd'hui plus spécifiquement les méthodes Shins qu'il nommais Iaido. Ça pourrais s'avérer utile.

C'est en m’efforçant de garder mes troubles pour moi que je répondit de la sorte :

" Bien, dans ce cas, je vais te répondre. Mais je préfère te prévenir, la réponse est des plus simple, et je ne saurais la développer sous le fil d'une hache. "

Je pris un instant de réflexion pour trouver mes mots, et retrouver cette tradition que Grimm m'avais expliqué il y à si longtemps..

"Sache, Nyordson, que si je t'appelle par le nom de ton père, c'est que je t'ai pris pour lui. Voici quelques décennies -plus que je ne le pensais, visiblement- que je suis venu. J'ai rencontré Grimm alors qu'il étais un peu plus vieux que toi, et que Nyord arrivais en age d'apprendre l'écriture et les premières finesses de language."


Jetant encore une fois un œil à sa posture, j’ajoutai :

"Bonne posture, mais si les mains montrent les actes, le regard indique l'intention"


J'ignorais si mon laïus lui plairais, mais j'en doutais. Je me tenais prêt à réagir si le besoin venais à s'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahya
Nouvelle Recrue
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017

Feuille de personnage
PV:
3/3  (3/3)
Métier:

MessageSujet: Re: Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.   Mar 31 Oct - 1:23

L'inconnu lance quelques mots qui semblent surprendre Raggnar et plus encore. Le nordique passe à une posture offensive. J'en était sûre, ce visiteur est bien dangereux. Il est calme, trop calme alors qu'un homme armé s'approche de lui. Ça cache quelque chose. Je n'aime vraiment pas la situation.
Je m'approche doucement des deux adultes, sous le couvert des hautes herbes. Tout doucement, avec un petit pas, aussi discret que possible, le corps ramassé et tendue, comme un chat en chasse.
Saleté d'oreille pointue.... Rrrr
A cette pensée, des souvenirs de chez les peaux vertes resurgissent à la surface. Les braises de la haine qui couvaient, se ravivent. La sensation de dangers se fait sentir davantage, plus oppressante.
Pas touche à Raggnar
....Attaquer....Dangers....
Au fond de moi une tension se réveille, grandi. Ragnnar se tient maintenant à trois pas de l'étranger prêt à frapper. Je fais un autre petit pas. L'étranger recommence à parler. Je n'écoute pas ses paroles, d'autres souvenirs inondent mon esprit. La cage, les liens, les coups, la douleur.... La tension continue de croître, elle s'agrippe au moindre recoins de mes pensées. Ma vue se voile de rouge.
....Mordre....Sang....
Encore un petit pas. Je suis à l'orée des hautes herbes. Quelque bonds et je suis sur l’oreille pointue. Les souvenirs continuent de déferler. Images du passé et du présent se superpose par endroit. La tension m’a envahis complètement, tout se déchire sur son passage, laissant des brèches suintant la haine et la soif de sang.
..... MRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAWW....
Je m'élance de toute mes forces. Une seule volonté: attaquer. Je saute sur l'étranger. Ce que j'attraperais je le déchirerais, le lacérerais, à coup de griffes et de crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tel un inconnu qui passe, Lumytros Nodeldon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Du Givre :: Carnet de recensement alliés :: Les péons-
Sauter vers: